english
Halie Loren
   

Ce qu’on remarque avant tout est sa voix : somptueuse, élégante, et à la fois pied-sur-terre et éthérée. Il s’agit d’un instrument qui va parfaitement de pair avec les talents de composition de l’artiste qui le canalise – Halie Loren. Sa musique évoque les merveilles du monde invisible : la résistance du blessé, l’amour tenace, l’espoir durement gagné.

Inspiré par la beauté nordique de l’Alaska natal de l’artiste, son talent pour découvrir l’allégresse, le dynamisme et la sensualité inhérents dans un texte s’est développé à un jeune âge. Mais c’est sa capacité de transformer ces sensations en compositions originales aptes à redéfinir les genres, qui s’avèrent aussi universelles qu’intensément personnelles, qui a attiré l’attention d’un public élargi.

Armée d’une pureté tonale et d’une prouesse d’interprétation exceptionnelle, Halie Loren présente une perspective fraiche et originale sur des visions musicales traditionnelles, en canalisant sa compréhension instinctive de la connectivité entre différents styles musicaux et forgeant ainsi des liens avec un auditoire divers, autant en Amérique du Nord qu’en Europe et en Asie.

En 2008, après que son premier disque jazz They Oughta Write a Song se voit décerner un prix national des Independent Music Awards, il est distribué en Asie par JVC/Victor Entertainment, et en Amérique du Nord par Justin Time Records. Halie Loren sort ensuite le disque Stages, enregistré sur scène et décerné un choix des éditeurs chez CD Baby, et album live de l’année par Wildy’s World. After Dark suit en 2010, et l’extrait Thirsty – composition originale de l’artiste – remporte le sondage Vox Pop des Independent Music Awards dans la catégorie chanson jazz de l’année.

 

Avec sa concoction jugeote de standards jazz, de classiques de pop réimaginés et de compositions originales étincelantes, Heart First (2012) révèle une artiste grandissante en maturité et en confiance, son propre voyagement musical bien entamé. La revue japonaise Jazz Critique le nomme album jazz de l’année pour 2011.


 

Une pièce bonie, Fly Me to the Moon, passe trois semaines au sommet du palmarès jazz de iTunes Japon. Le disque se hisse parmi les 10 meilleurs CD jazz dans la catégorie Hot New Releases d’Amazon en Amérique du Nord, et se retrouve au numéro un du palmarès jazz de iTunes Canada.

La musique de Halie Loren s’est avérée tout aussi irrésistible sur scène; parmi ses spectacles, des présentations avec l’Orchestre jazz de Sicile, le Corvallis-OSU Symphony Orchestra en Oregon, et le Monore Symphony en Louisiane. Depuis trois ans, l’artiste traverse le monde en compagnie de sa formation originale, faisant des apparitions au Canada, au Japon, en Italie, en Chine, à Hong Kong et en Corée du Sud.

L’année 2013 marque la parution de l’enregistrement le plus varié et accompli de Halie Loren. Simply Love contient trois compositions originales épatantes et dix standards réinventés tirés de différentes époques du canon jazz américain. L’album est apparu au sommet des palmarès pop et jazz au Japon avant même sa date de sortie en juin, raflant la position numéro un dès sa première semaine. Dès sa troisième semaine elle répète l’exploit sur le palmarès jazz de Billboard au Japon. Parmi les extraits on compte la pièce originale Cuando Bailamos, infusée de cordes, une reprise de I Feel the Earth Move de Carole King (1974) et la chanson-titre, une pièce de grande honnêteté et gentillesse cosignée Halie Loren et Benita Hill.

Simply Love fera son apparition aux États-Unis et au Canada sur Justin Time Records le 10 septembre 2013.

Soyez à l’écoute de Halie Loren et de son talent artistique fleurissant dans les mois et les années à venir, et vous aurez droit à une musique qui a fait ses preuves, mais qui ouvre la porte à de nouvelles possibilités.