english
Ariel Pocock
   

À 25 ans, Ariel Pocock est déjà reconnue comme une artiste captivante, à surveiller sur la scène internationale. Elle s’illustre à la fois comme pianiste jazz, chanteuse et compositrice. Remarquée par des institutions notables telles que le Downbeat Magazine, Essentially Ellington au Lincoln Center et la Kobe-Seattle International Jazz Vocal Competition, Ariel amasse rapidement les honneurs en tant que musicienne polyvalente qui combine «Une véritable aisance pour… le piano jazz (et) des sections vocales douces, envoûtantes, presque parlées.» (Seattle Times)

Les compositions originales et les chansons de Pocock sont inspirées par une multitude d’influences. Citons entre autres la musique traditionnelle Cubaine et Brésilienne, le Great American Songbook, des compositeurs jazz contemporains tels que Chick Corea et Brad Mehldau ainsi que des auteurs compositeurs comme Joni Mitchell, Randy Newman et Paul Simon.

Touchstone, le premier album de Pocock lancé en 2015, a été acclamé par la critique. Il comprend des classiques de jazz réinventés, des compositions originales ainsi que des arrangements personnels de divers morceaux. Produit par Matt Pierson, l’album a été enregistré avec la participation d’un all-star band composé de Julian Lage à la guitare, Eric Harland à la batterie, Larry Grenadier à la basse et de Seamus Blake au saxophone. Le critique de jazz Paul Debarros a décrit l’album comme contenant simultanément «la mixologie mystérieuse de Thelonious Monk, le style clair et fluide de Keith Karrett et les ambiances océaniques de Bill Evans». Peter Hum de l’Ottawa Citizen renchérit : «Au final, Touchstone est un premier album de bon augure pour un jeune talent qui se distingue, il place la barre très haute pour les prochaines productions.»

 

Cela nous amène à Living in Twilight, le second enregistrement d’Ariel sur le label Justin Time, dont la sortie mondiale est prévue le 9 juin 2017. La barre a été placée haute et Pocock ne déçoit pas. Sur l’album enregistré à Montréal en décembre 2016, encore une fois sous la supervision de Matt Pierson, Ariel collabore avec des musiciens en demande de Montréal : Jim Doxas à la batterie et Adrian Vedady à la basse. S’ajoute à eux un invité spécial de New York, le guitariste Chico Pinheiro, une figure importante sur la scène jazz brésilienne moderne. La sélection de pièces sur l’album est originale, songée et surprenante. Pocock revisite des classiques du grand répertoire américain tels que The Very Thought of You de Ray Nobles, So In Love de Cole Porter ou 500 Miles High de Chick Corea, mais offre aussi des interprétations à couper le souffle, notamment de Someone Like You d’Adele et de To Be Alone With You de Sufjan Stevens, en version instrumentale. Mentionnons également sa version de Living in Twilight de The Weepies et la chanson crève-cœur de Kate McGarrigale : Go Leave. Le talent d’Ariel en tant qu’auteure compositrice devient évident à l’écoute de la pièce originale Gonzalo’s Melody et de l’introspective So Long. L’Ariel Pocock trio sera en tournée cet été et cet automne pour faire la promotion de Living in Twilight.